Et si on faisait un petit tour dans un club échangiste, pour voir à quoi cela ressemble ? Bienvenue dans cette visite d’un club libertin témoin, histoire de se rendre mieux compte…

Peu ou prou, tous les clubs libertins sont faits de la même façon. Peu ou prou, on y écoute la même musique (similaire à celle des clubs grands-publics) et on y fait les mêmes choses, même si certains préfèrent un club, d’autres un second. Voici pour vous la visite guidée d’un club libertin typique.

Entrée d’un club libertin

Qu’ils se trouvent en rase campagne ou en ville, les clubs échangistes ont l’habitude d’avoir des entrées plutôt discrètes. Ne soyez pas donc surpris de trouver une pancarte annonçant un « club privé » plutôt qu’un établissement échangiste ou libertin. C’est ici que commence la visite d’un club libertin. On sonne à la porte, car il est dans l’usage de vérifier les entrées et sorties des clients.

Une fois la porte passée, on vous proposera un vestiaire. Vous pouvez donc, mesdames, venir dans une tenue discrète, et la tomber pour respecter le dress-code de l’établissement.

Les parties communes

Comme dans n’importe quelle boite de nuit, on trouve un (ou plusieurs) bar(s), où s’amassent généralement des habitués. Un endroit stratégique, où prendre la température du club est facile.

Et puis, il y a la piste de danse, généralement entourée de coins où l’on peut siroter tranquillement un verre. Il n’est pas rare ques libertines profitent de l’ambiance du dance floor pour s’exhiber un peu. Vous trouverez souvent ici des barres de pole-dance, voire même des cages à strip-tease (photo ci-contre). Selon le lieu et le type de soirée, on pourra souvent reluquer une ou plusieurs libertine(s) qui s’y amuse(nt).

Mais les actes sexuels à proprement parler ont rarement lieu dans ces parties communes. Certains propriétaires de club l’interdisent même.

Les alcôves

Poursuivons la visite d’un club libertin typique par ses alcôves. Souvent nommées par les libertins et libertines « coins-câlins » (voir l’article), ne soyez pas surpris d’y trouver des ustensiles et meubles bizarres : tables de gynéco, croix de Saint-André… Cela ne reflète que rarement l’ambiance sexuelle de l’établissement.

Ils ne viennent que renforcer la déco roccoco ou BDSM des alcôves des clubs libertins, où se jouent les orgies à plusieurs ou les parties fines plus intimes. La plupart des clubs disposent de coins-câlins fermés et de coins-câlins ouverts, pour les plus aventureux : reportez-vous à notre article sur les coins câlins pour en savoir plus.
Les commodités

Depuis quelques temps, les espaces fumeurs se sont ajoutés aux indispensables commodités de tout bon club libertin : toilettes, bien sûr, comme n’importe où ailleurs, mais aussi douches car, après les sexe, on aime bien pouvoir se rafraîchir un peu.

Autres aspects de la visite d’un club libertin

Certains clubs disposent d’installations de type spa/sauna. D’autres d’un restaurant. Et d’autres encore de chambres d’hôtels. Quoi qu’il en soit, prenez le temps de bien visiter un nouveau club, car il n’est pas rare d’en louper des recoins intéressants.